Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

mardi 2 décembre 2014

Les cimetières meurent aussi...

Épiceries, boucheries, boulangeries et cafés ont emporté, avec leur disparition, la sociabilité de nos villages qui s'étiolent ; les centres commerciaux qui ceinturent et asphyxient nos villages maintiennent encore une agitation consumériste où l'on se croise sans se voir dans la ronde névrotique des caddies avides de produits conditionnés.Fourmis à l'âme en carte bleue bruissant mécaniquement dans la laideur sans concession des hangars arborant la vulgarité indiscrète de leurs enseignes en un hymne au Veau d'Or de pacotille.Seuls les... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:18 - Commentaires [15] - Permalien [#]

mardi 21 octobre 2014

Octobre flamboyant

Octobre, mois des brumes, des vapeurs rampantes au-dessus des étangs et des cours d'eau, mort programmée des fleurs et agonie des feuillages en marcescences de somptueux Arlequins.Vous y croyez vraiment ?Eh bien, en ce temps de saisons déréglées (n'est-ce pas ma bonne dame ?), après un été automnal nous vivons un été de fulgurances ensoleillées en plein mois d'octobre.S'il n'était les rousseurs resplendissantes de la canopée, la langueur de nos chaises-longues, sorties pour la première fois de l'année, nous enivreraient des abandons... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:07 - Commentaires [9] - Permalien [#]
mercredi 1 octobre 2014

Clamores silentii

Clairvaux, onzième festival de musique Ombres et Lumières.Festival amputé d'un tiers, réduit à quatre concerts en deux jours, budget oblige ; jamais l'argent n'aura autant envahi les esprits qu'en cette époque de pénurie et donc d'économies à tous les niveaux et dans tous les domaines...L'approche du lieu choisi par Saint Bernard pour fonder son abbaye est toujours aussi riche en émotions intenses. Site cultivé conquis au sauvage, espace de lumière prisonnière enserrée en ses murs eux mêmes ceints de forêts, vous... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 21:50 - Commentaires [10] - Permalien [#]
dimanche 31 août 2014

Madame, nous ne vous aimons pas

Nous ne vous aimons pas, Madame, encore que vous concernant je ne sais ce que peut vouloir dire ce qu'est l'aimer ou le non aimer, preuve en est, dans l'indigence de ses placards, vos amoureux de Brachay, village voisin du mien et qui vous fait un triomphe, se diluent dans l'impersonnalité du "on" ; alors, Madame, non, nous ne vous aimons pas, ne serait-ce que pour rétablir une orthodoxie syntaxique ignorée par vos idolâtres ; car voyez-vous, Madame, aimer la France c'est peut-être aussi respecter sa langue qui fut celle de l'Europe à... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 14:39 - Commentaires [20] - Permalien [#]
mercredi 27 août 2014

Toledo pas si connue ; San Juan de los Reyes

Azur et ocre-rouge, remparts découpés avec précision sur un ciel implacable. Toledo.Je vous invite à franchir la solennité guerrière de ces portes et à préparer mollets et souffle pour la montée abrupte vers la vieille cité médiévale où cultures, religions et siècles se superposent encore étonnamment vivants car rien ici n'a l'air préservé en "ville d'art" muséifiée. Tolède, bruissante et habitée, pulse encore et toujours de toutes ses sèves tel un coeur épris d'éternelle jeunesse. De la cité tissée de mémoires multiples nous tairons... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 08:13 - Commentaires [10] - Permalien [#]
dimanche 20 juillet 2014

Cycles et échéances

Tempus fugit, certitude vieille comme le monde, antienne obsédante ancrée dans le dérisoire de nos jours quel que soit notre degré de conscience, quelle que soit la force avec laquelle nous agitons les hochets de nos semblants de certitudes ou de croyances. Les cycles nous bercent, les échéances nous réveillent.Brutalement. Les cycles de la nature promettent à chaque saison morte une floraison à venir, mais qu'est l'avenir pour la fleur marcescente qui s'affaisse dans le néant ? Que lui chaut la capiteuse arrogance du lys de demain... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:29 - Commentaires [30] - Permalien [#]

mardi 29 avril 2014

Sillages

Chacun a les fidélités qu'il peut, il me semble faire de mon mieux pour cultiver les engagements du coeur et de l'esprit ; de la raison aussi. Parfois.Mais au sujet du parfum, non ; mon aspersion quotidienne papillonne de nectar en jus sans aucun autre objet que l'adéquation à la couleur du ciel, au vêtement, à l'état d'esprit ou tout simplement par caprice ou par curiosité.Bien sûr, j'ai mes accompagnateurs pérennes, Habit Rouge, Van Cleef et Mouchoir pour Monsieur ; ces trois fragrances ont définitivement rangé aux étagères des... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:06 - Commentaires [36] - Permalien [#]
samedi 5 avril 2014

Paris-Louvre, errances

Paris en ce mitan du mois de mars souriait sous le soleil prometteur des débuts de printemps ; pas de cours, aucune propension aux lectures ou aux études, la rue est là, la ville m'appelle, je cède et pars vers le musée du Louvre où des deux expositions, sans tapage ni feux d'artifice publicitaire, me garantissent la proximité intime avec les oeuvres regroupées dans un esprit bien loin de celui des "grandes expositions" vers lesquelles convergent les moutonpanurgiens de la culture.Bon, comme disait Jeanne d'Arc lors de son procès, et... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:58 - Commentaires [12] - Permalien [#]
vendredi 14 mars 2014

L'hiver verse en printemps, humbles beautés

Le printemps n'est encore pas là mais l'hiver n'est plus déjà ; les premiers jours de ce mois de mars ont surpris par leur rébellion éclatante contre les longues semaines où ondées et brumes ont brouillé les horizons et étouffé tout espoir de renouveau.Et là, ce matin, irisée de rosée et frémissante de lumières tremblantes, la terre secoue ses torpeurs et s'épanouit en sourires de début de monde. Signe du basculement vers la belle saison, la grande chambre d'angle, trop froide pour être habitée en hiver, a ouvert ses rideaux sur la... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:47 - Commentaires [12] - Permalien [#]
vendredi 7 mars 2014

Les mille et une pluies

Depuis hier il fait si soudainement beau qu'on a envie, en bonne autruche, de s'arrêter sur le fameux "carpe diem" , de croire que le printemps est là pour toujours et d'occulter la fin de la sentence, "quam minima credula postero".Tiens d'ailleurs, en relevant la tête, je constate que le soleil se voile de gazes, le bleu du ciel est déja compromis. De quelle durée sera, ou aura été la parenthèse ?Car de la pluie il y en eût ces derniers mois, omniprésente, obstinée, obsédante, mouilleuse d'os jusqu'à la moelle,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:58 - Commentaires [17] - Permalien [#]