Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

lundi 21 mars 2011

Paris, la grâce inopinée d'un printemps avant l'heure

Chacun, peut à Paris peut rêver d'un paradis et même, selon ses moyens et son imagination le bâtir en  s'aménagent ingénieusement une porte sur leur petit Eldorado, comme cet astucieux balconnet qui se donne des airs de jardin.La capitale, ce mercredi seize mars si doucement printanier, m'offrit au cours d'une déambulation sans but, en ces confins confus où les troisième, neuvième et dixième arrondissements peinent à dire leurs frontières, deux heures où tout semblait concourir à me... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:42 - Commentaires [19] - Permalien [#]

lundi 7 mars 2011

Eveils

Charmes. Un matin se lève, un matin de début de printemps par l'intensité des lumières, un matin de fin d'hiver par la persistance des froidures.Dès l'aube la sarabande hystérique accompagnée des sons discordants des déclarations d'amour des canards nous parvient malgré les volets clos, leurs ébats frénétiques difractent les eaux glacées en éclats de lames coupantes. C'est signe que les temps basculent, qu'une saison passe le relais à la suivante et que le cycle éternel continue, inexorable.  Le premier bonheur, en ouvrant les... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 13:53 - Commentaires [11] - Permalien [#]
mardi 15 février 2011

Belle de Charmes

Errante de maison en maison, aperçue de route en route, la chienne abandonnée nous fut proposée, ultime tentative avant l'appel à la SPA.Elle vint vers nous, le regard hésitant entre l'urgence d'affection et la crainte qui la faisait reculer de deux pas alors qu'elle n'avançait que d'un seul, mais nous étions déja conquis par la grâce robuste de l'animal et par sa dignité dans la détresse.Dès le lendemain matin nous allâmes la chercher, providentiellement munis d'une laisse dont la vue lui fit comprendre qu'elle ... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:08 - Commentaires [35] - Permalien [#]
vendredi 4 février 2011

La Nuit des Signes

Le destin de l'Égypte continuait à se jouer hier, Sapho chantait le même soir le répertoire du "Rossignol d'Égypte" Oum Kalthoum.Je n'ai jamais cru au hasard, je prends comme un signe du destin les convergences de ces co-incidences qui ont transformé ce qui, prévu depuis longtemps comme une belle soirée, devint de fait un don bouleversant de la vie. Tant que les vibrations de mes émotions sont encore vives, que l'évocation de ce moment d'exception se traduit encore en frissons, une impérieuse nécessité m'incite à en... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 12:54 - Commentaires [12] - Permalien [#]
dimanche 16 janvier 2011

Les trois soeurs

Henriette, Marguerite, Yvonne... Je ne les ai jamais connues, leur prénom est toujours cité par ordre de naissance, je pense que sur la photographie qui suit, Henriette est à droite, Marguerite à gauche et Yvonne au centre, debout. Henriette, prénom traditionnel chez les G... ma famille maternelle.Marguerite, certainement en hommage à Marguerite I sa grand-mère, épouse de Jean-Bonaventure G mon arrière grand père.Yvonne, nom fort en vogue à l'époque.Un prénom royal, un prénom de fleur, un prénom dans l'air du temps. Mortes... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 02:38 - Commentaires [29] - Permalien [#]
lundi 27 décembre 2010

Souhaits immenses

C'est parce que je vous souhaite le meilleur que je ne vous veux ni repos, ni quiétude.Je vous souhaite des rêves trop grands pour vous parce que l'ajusté, pas plus que l'étriqué, ne vous siéent.Je vous voudrais la conscience des gouffres de nos ignorances afin que votre vie ne soit que quête et conquête, pour que la voie des aspérités polisse votre entendement.Je voudrais qu'aucune injure, aucune souffrance n'altère votre tolérance afin de préserver intact le don de l'allégresse des pardons.Que le laid du monde nous garde nos... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 21:51 - Commentaires [20] - Permalien [#]

vendredi 10 décembre 2010

Peintres témoins

Longtemps l'Histoire de l'Art hérissée de majuscules a hiérarchisé les arts en strates plus ou moins nobles.L'architecture et la musique primaient sur toutes les autres formes d'art et la peinture elle-même se déclinait, de haut en bas, en peinture héroïque, d'histoire et diverses classifications aussi arbitraires qu'académiques ; puis peu à peu le paysage et la nature morte conquéraient leur espace tandis que la "peinture de genre" vouée aux "petits maîtres" restait prisonnière de la condescendance des... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:17 - Commentaires [16] - Permalien [#]
lundi 29 novembre 2010

Belleville-Babel

Inexorable saignée, montant d'est en ouest, de la place de la République à la porte des Lilas, la rue du Faubourg du Temple bientôt devenue rue de Belleville, grimpe tout là-haut, là-haut, vers ce qui n'était encore pas Paris au milieu du dix-neuvième siècle. L'artère file droit sans se laisser distraire au nord par le parc des Buttes-Chaumont et au sud par le cimetière du Père-Lachaise. Naguère épicentre du Paris populaire le souvenir de la gouaille des parigots, celle-la même de Casque d'Or et des marlous surineurs qui... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 20:39 - Commentaires [23] - Permalien [#]
mercredi 24 novembre 2010

Le temps de vivre ; le temps d'exister

"J'irai comme un cheval fou" ainsi titrai-je mon dernier billet, le 9 septembre, il y a 75 jours... Le cheval fou, après une escapade dans le Sud-Ouest, a rongé son frein, a marqué un coup d'arrêt.Après l'échappée belle, et de retour à Charmes, un accident domestique a cloué mon parèdre aux multiples fractures au sol, ou plus exactement sur un lit de douleur.Le cheval fou a déployé ses fièvres d'impatience et son énergie en tâches domestiques et soins ; les voyages prévus à Marrakech et à Madrid sont passés à la... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 20:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
jeudi 9 septembre 2010

J'irai comme un cheval fou...

Le Val me fait grâce, je suis libre, c'est la rentrée dit-on... eh bien moi je sors. J'irai comme un cheval fou ou comme mon chien fouJe prendrai mon envol.Les grilles se couvrent d'or et s'ouvrent sur l'azur immense.Comme un goëland je m'envole, l'espace m'appartient, mes ailes battent le nulle part où se confondent le ciel et l'océan, le nulle part qui est le tout.J'irai comme un cheval fou, ou, comme mon chien fou, je prendrai mon envol. . Comme ce faucon-Horus d'Égypte, les stridences de mon cri se confondront avec... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 23:21 - Commentaires [31] - Permalien [#]