Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

vendredi 7 décembre 2012

Bruxelles, un hiver 2012

L'hiver cette année a devancé le calendrier, il nous attendait déjà, rigoureux et piquant, à Bruxelles en ces trois jours à cheval sur novembre et décembre.Bruxelles, ville que l'on retrouve toujours avec le même plaisir, ville chamboulée, éventrée, caviardée de constructions d'un avant-gardisme douteux insolemment accolées aux pignons flamands.Mais, et c'est peut-être là le miracle de la capitale Belge, du cahos naît une étonnante cohérence, une convergence des antagonismes, qui concourent tous à ce que Bruxelles soit toujours... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:56 - Commentaires [12] - Permalien [#]

mercredi 28 novembre 2012

Cornucopias

"Cornucopia", corne d'abondance dans sa traduction la plus immédiate.Mais, s'il vous plaît, venez, je vous propose un petit tour du côté des Espagnes, et, ensemble, penchons-nous sur le Diccionario Enciclopedico édité par Larousse en 2009, pour constater, selon la définition proposée, que le sens du mot est double : "Cierto vaso de figura de cuerno, rebosando de frutas y flores que usaban los gentiles como simbolo de abundancia.Espejo pequeño de marco tallado y dorado, con numerosos brazos a manera de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:17 - Commentaires [21] - Permalien [#]
jeudi 8 novembre 2012

Un autre Maroc

Maroc des dépliants touristiques, farnientes paresseux et grégaires des plages d'Agadir, dromadaires sur fond de dunes et palmeraies se découpant sur ponants incendiés... Oui, bien sûr, ici comme partout dans un monde aux distances de plus en plus rétrécies, les poncifs de cartes postales servent d'appeaux, selon le degré de fortune, au tourisme de masse ou aux nomades de luxe des plusieurs étoiles.Dans les deux cas le pays, froissé de cette vue réductrice, se dérobe et ne donne rien, rien d'autre qu'une prestation facturée. On en a... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:18 - Commentaires [18] - Permalien [#]
jeudi 1 novembre 2012

Soleils mouillés

Marrakech bascule. Après les chaleurs, nous dit-on étouffantes, qui ont précédé notre arrivée, le ciel filtre ses ardeurs de voiles impalpables. Il fait toujours chaud mais une diffuse menace s'est emparée de la vieille ville encore déserte en cette matinée de fête de l'Aïd el Kébir. L'hécatombe imminente des moutons s'accompagne de la mort programmée d'un été attardé. La ville rouge sommeille encore dans l'illusion d'un été inaltérable lorsque ce matin-là, très tôt, nous prenons la route vers Essaouira.A mi-chemin, après la halte... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:25 - Commentaires [16] - Permalien [#]
lundi 22 octobre 2012

Blasphème muet

La chasse est ouverte, ce dimanche les forêts autour de la petite vallée du Blaiseron retentissaient des vociférations des Nemrod de notre campagne rythmées par les aboiements névrotiques de leurs chiens et par le son sourd des cors, le tout ponctué de détonations tueuses d'innocences sauvages.Nous avons du mal à contenir la fougue de Chitan et de Donuts sollicités par la fièvre contagieuse qui vient troubler la sérénité de la maison des bois. A cette mort programmée par l'homme prédateur répond la marche vers l'assoupissement de la... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:49 - Commentaires [14] - Permalien [#]
mardi 16 octobre 2012

Impromptu de Charmes

Le matin, les vitres embuées de la chambre disent la progression du cycle des saisons, le goût d'été encore en bouche, les prémisses de la saison dormante nous rappellent le basculement en cours ; d'ailleurs, si besoin était, les baies rouges de l'épine royale seraient là pour en témoigner.Dans les entrailles de la maison, un vrombissement de plus en plus fréquent scande l'accélération des rythmes de la chaudière, la fraîcheur matinale paresse et s'attarde de plus en plus, bientôt la maison se recroquevillera sur elle-même, le dehors,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:17 - Commentaires [16] - Permalien [#]

dimanche 7 octobre 2012

Carnets d'une fin d'été

Après des mois délavés en aquarelles hors saison, l'été s'est enfin résolu, lorsque août basculait en septembre, à imposer quasi soudainement sa vraie nature.Un long vagabondage commencé le dernier jour d'août sous les vibrations tremblantes d'un Charmes embué de rosées embrumées se boucla le dernier jour d'été sous une chaleur aussi insolite en cette fin de saison que le furent les désespérantes fraîcheurs de ses débuts. L'automne est là, les ondulations des hauteurs boisées qui entourent la grande maison se piquent de somptueuses... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 23:37 - Commentaires [16] - Permalien [#]
mercredi 29 août 2012

D'aquarelle en torpeur, chronique d'un été

Été d'aquarelle. Entre les surprenantes chaleurs de mars et l'avènement d'un vrai été début août, un ciel hystérique entre larmes et brefs éclats de rire, un ciel d'ouates diffuses, délayées dans le trop plein de pluies, un ciel où le bleu ne venait vous narguer que pour mieux vous faire la nique a joué la fraîcheur insolite de son rôle à contre-emploi à Charmes comme ailleurs.   Mi juillet, la rituelle promenade vers la source, donnait à voir, entre forêt et rivière, le spectacle d'un blé aux épis mûrissants au faîte de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 12:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
mercredi 1 août 2012

Mes inconnus familiers

La présentation Vous connaissez tous ces "objets de vitrine" aux provenances oubliées, acquis, hérités ou encore reçus en présent, toujours à portée d'oeil mais jamais regardés, silencieux témoins inexistants de nos agitations quotidiennes. Il en est partout, dans toutes les familles qui, pour éviter les fastidieux époussetages, gisent, oubliés, au fond de placards ou de tiroirs ou alors, timidement, humblement exposés, entassés, dans les vieux meubles pourvus d'étagères vitrées.Il est à Charmes un "bonheur du jour" d'un dix-neuvième... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:35 - Commentaires [21] - Permalien [#]
mercredi 18 juillet 2012

Eux

Charmes, une chambre, la "chambre des roses", dite ainsi depuis toujours, enfin du moins depuis que ma mémoire s'est inscrite en ce lieu. Le nom est dû, assurément, au motif du papier peint qui en recouvre les murs. La mise aux normes de l'installation électrique a bien infligé quelques blessures à ce papier, le temps en a sûrement atténué les tons, enfin du moins je l'imagine, parce que moi, je l'ai toujours connue ainsi, mais ce qui est certain c'est que l'idée de remplacer ce motif ne s'est pas imposée et il est fort probable que... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:30 - Commentaires [17] - Permalien [#]