Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

mardi 6 août 2013

Le vol du bourdon

« Bourdon », mot toujours dégusté avec bonheur ; deux syllabes, la première lourde comme la terre et la deuxième vibrante comme un son de cloche qui s’évanouit dans l’air, d’ailleurs n’est-il pas des cloches nommées bourdons ?Un mot qui relie terre et air, pesant et vibrionnant, et... de la glaise au cielMot rassurant comme ce point ourlant le rabat des draps en lin brodés par nos grand’mères, mot de terroir, âpre et confortable comme justement ces draps anciens que l’on déplie parfois d’une armoire pour le... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:18 - Commentaires [17] - Permalien [#]

lundi 22 juillet 2013

Tableaux d'été

Les grandes vacances Au seuil des villas éternellesNos pas d’enfantsNos pas d’avantCouverts de ventsDe vents d’avantRevivent en vacances nouvellesDe pas d’enfantsDe maintenant. Tout s’enfuit et se renouvelleEn touches légères d’aquarellesLes vacances sont éternelles,N’est-il pas, petite fille modèle ? &&&&&&&&&  Promesses, un samedi de fiançailles     Souviens-toi, Aimée, de ce jour-ciUn brillant, un saphirPeut-être une émeraude,Doivent sceller ta foiGraver sur... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:38 - Commentaires [14] - Permalien [#]
mercredi 19 juin 2013

Réparation

Femme et peintre, double malédiction pour tant de figures intéressantes qui ont consumé leur vie au feu de cette passion de créer, au moyen de leurs pinceaux leur monde, un autre monde. La peinture était hiérarchisée en « genres » et la « grande peinture » relatant faits héroïques et mythologiques requerrait l’étude des anatomies, c’était donc impensable, au nom de la décence, pour une femme. Vouées aux genres mineurs dont la nature morte était reléguée au bas de la hiérarchie (après portrait, paysage et... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 20:20 - Commentaires [24] - Permalien [#]
mercredi 15 mai 2013

D'ondées en touffeurs

Entre deux continents, ce mois de mai bascule du liquide à l'incandescent ; d'un excès l'autre, ce printemps qui ne dit pas son nom prend à Charmes des airs d'hiver prolongé, tandis qu'à Marrakech melons et cerises de l'été s'offrent déjà sur les marchés. Saison niée, ce renouveau se dissout dans les climats de traîne d'un côté et s'évapore dans les touffeurs anticipées de l'autre. Terre d'eau (4 et 8 mai) Le ciel de Haute-Marne, ce ciel de plombs mouvants, ce ciel de terre d'austérité que disait si bien de Gaulle, pèse sur notre... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:02 - Commentaires [17] - Permalien [#]
samedi 20 avril 2013

Chronique d'avril : Irruption d'un printemps tardif en deux volets

L'idée même de renouveau était devenue improbable tellement l'hiver semblait peu enclin à lâcher prise malgré les injonctions du calendrier.Mais soudain, en ce matin du samedi 13 avril, le printemps paresseux a fait, contre toute attente, irruption en la maison stupéfaite qui subissait avec allégresse en ses divers coeurs la transverbération fougueuse des dards irrésistibles des rayons. Frappés de plein fouet par la lumière, les objets irradiés rutilaient sur fonds de luttes indécises d'ombres et de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:31 - Commentaires [26] - Permalien [#]
lundi 18 mars 2013

Intermittences d'un hiver

Un hiver qui souffle le chaud et le froid, un hiver où le temps qu'il fait affole le temps qui passe, un hiver tout en contrastes, un hiver particulier. Après une douceur prometteuse, selon le dicton, de Pâques aux tisons, un hiver virtuose jongleur au-dessus et au-dessous des dites "normes saisonnières" a fait bouger ses décors de scène sans autre ordre apparent que celui des caprices d'un deus ex-machina.Je vous invite, du point fixe de mon cher Charmes, de suivre ces variations hors raison en trois tableaux. Levée de rideau... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:29 - Commentaires [22] - Permalien [#]

samedi 16 février 2013

Interlude pour un Marrakech des solitudes

Juste avant de quitter Sebbaâtu Rijales, la ville des Sept Saints, autre nom de la Ville Rouge, un petit plaidoyer en images en faveur de ce surprenant  univers dont l'écume s'appelle tourisme de masse et son soleil obligatoire, tourisme plus opulent avec ses multiplications de terrains de golf qui assèchent une terre où l'élément liquide est si rare, ou encore lieu de villégiature pipolesque des DSK, Delon, BHL et autres moteurs des vanités nanties.Marrakech, pour qui sait s'extra-voyer (pardon pour le néologisme assumé) est un... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 10:26 - Commentaires [17] - Permalien [#]
mardi 12 février 2013

La Secrète

Connaissez-vous, l'histoire des trois jupes superposées que portaient les élégantes du Grand-Siècle ? Eh bien à l'époque où les Précieuses faisaient de chaque vocable un mot d'esprit, elles arboraient une jupe de dessus, "la modeste", qui retroussée ou ouverte et prolongée en traîne laissait apercevoir, sous elle, "la friponne" souvent de riche tissu, ornée de prétintailles et autres falbalas, mais seuls les moments d'intimité, et quelques privilégiés, avaient accès à la troisième jupe, la plus proche du corps, peut-être pas la plus... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 20:08 - Commentaires [15] - Permalien [#]
lundi 28 janvier 2013

De soleil en frimas et de brumes en pluies, quatre jours d'hiver à Londres.

Comme les belles énervées tanguaient entre agitations et eaux sédatives, toi, Londres le port fluvial, tu balances tes brumes par dessus bord à grand renfort des couleurs extravagantes de tes néons et de tes pinceaux. Dès la première soirée, tu as décidé, Londres, de nous déconcerter, les prévenants amis qui nous recevaient, pensant qu'il n'est pas de visite londonienne digne de ce nom, sans rendre hommage à la comédie musicale, avaient réservé des places au fameux Old Vic ; eh bien, en raison d'une extinction de voix de l'un des... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 13:55 - Commentaires [13] - Permalien [#]
dimanche 30 décembre 2012

Bref billet de circonstance

La vie file, comme ce paysage tremblé capturé lors d'un rituel et rapide parcours en automobile entre Charmes et la gare de Bar-sur-Aube.Jours et mois se succèdent jalonnés de ces repères immémoriaux où, baissant la garde de la pudeur, on formule à ses proches tous les meilleurs qu'en fait on veut toujours pour eux, en continu.  La route file, vite, très vite, la brièveté des choses bascule nos à présent en futurs avant même qu'on en ait saisi toutes les nuances ou perçu tout leur sens. Les souvenirs se chargeront de peindre,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:49 - Commentaires [20] - Permalien [#]