Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

samedi 16 février 2013

Interlude pour un Marrakech des solitudes

Juste avant de quitter Sebbaâtu Rijales, la ville des Sept Saints, autre nom de la Ville Rouge, un petit plaidoyer en images en faveur de ce surprenant  univers dont l'écume s'appelle tourisme de masse et son soleil obligatoire, tourisme plus opulent avec ses multiplications de terrains de golf qui assèchent une terre où l'élément liquide est si rare, ou encore lieu de villégiature pipolesque des DSK, Delon, BHL et autres moteurs des vanités nanties.Marrakech, pour qui sait s'extra-voyer (pardon pour le néologisme assumé) est un... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 10:26 - Commentaires [17] - Permalien [#]

mardi 12 février 2013

La Secrète

Connaissez-vous, l'histoire des trois jupes superposées que portaient les élégantes du Grand-Siècle ? Eh bien à l'époque où les Précieuses faisaient de chaque vocable un mot d'esprit, elles arboraient une jupe de dessus, "la modeste", qui retroussée ou ouverte et prolongée en traîne laissait apercevoir, sous elle, "la friponne" souvent de riche tissu, ornée de prétintailles et autres falbalas, mais seuls les moments d'intimité, et quelques privilégiés, avaient accès à la troisième jupe, la plus proche du corps, peut-être pas la plus... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 20:08 - Commentaires [15] - Permalien [#]
lundi 28 janvier 2013

De soleil en frimas et de brumes en pluies, quatre jours d'hiver à Londres.

Comme les belles énervées tanguaient entre agitations et eaux sédatives, toi, Londres le port fluvial, tu balances tes brumes par dessus bord à grand renfort des couleurs extravagantes de tes néons et de tes pinceaux. Dès la première soirée, tu as décidé, Londres, de nous déconcerter, les prévenants amis qui nous recevaient, pensant qu'il n'est pas de visite londonienne digne de ce nom, sans rendre hommage à la comédie musicale, avaient réservé des places au fameux Old Vic ; eh bien, en raison d'une extinction de voix de l'un des... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 13:55 - Commentaires [13] - Permalien [#]
dimanche 30 décembre 2012

Bref billet de circonstance

La vie file, comme ce paysage tremblé capturé lors d'un rituel et rapide parcours en automobile entre Charmes et la gare de Bar-sur-Aube.Jours et mois se succèdent jalonnés de ces repères immémoriaux où, baissant la garde de la pudeur, on formule à ses proches tous les meilleurs qu'en fait on veut toujours pour eux, en continu.  La route file, vite, très vite, la brièveté des choses bascule nos à présent en futurs avant même qu'on en ait saisi toutes les nuances ou perçu tout leur sens. Les souvenirs se chargeront de peindre,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:49 - Commentaires [20] - Permalien [#]
vendredi 7 décembre 2012

Bruxelles, un hiver 2012

L'hiver cette année a devancé le calendrier, il nous attendait déjà, rigoureux et piquant, à Bruxelles en ces trois jours à cheval sur novembre et décembre.Bruxelles, ville que l'on retrouve toujours avec le même plaisir, ville chamboulée, éventrée, caviardée de constructions d'un avant-gardisme douteux insolemment accolées aux pignons flamands.Mais, et c'est peut-être là le miracle de la capitale Belge, du cahos naît une étonnante cohérence, une convergence des antagonismes, qui concourent tous à ce que Bruxelles soit toujours... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:56 - Commentaires [12] - Permalien [#]
mercredi 28 novembre 2012

Cornucopias

"Cornucopia", corne d'abondance dans sa traduction la plus immédiate.Mais, s'il vous plaît, venez, je vous propose un petit tour du côté des Espagnes, et, ensemble, penchons-nous sur le Diccionario Enciclopedico édité par Larousse en 2009, pour constater, selon la définition proposée, que le sens du mot est double : "Cierto vaso de figura de cuerno, rebosando de frutas y flores que usaban los gentiles como simbolo de abundancia.Espejo pequeño de marco tallado y dorado, con numerosos brazos a manera de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:17 - Commentaires [21] - Permalien [#]

jeudi 8 novembre 2012

Un autre Maroc

Maroc des dépliants touristiques, farnientes paresseux et grégaires des plages d'Agadir, dromadaires sur fond de dunes et palmeraies se découpant sur ponants incendiés... Oui, bien sûr, ici comme partout dans un monde aux distances de plus en plus rétrécies, les poncifs de cartes postales servent d'appeaux, selon le degré de fortune, au tourisme de masse ou aux nomades de luxe des plusieurs étoiles.Dans les deux cas le pays, froissé de cette vue réductrice, se dérobe et ne donne rien, rien d'autre qu'une prestation facturée. On en a... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:18 - Commentaires [18] - Permalien [#]
jeudi 1 novembre 2012

Soleils mouillés

Marrakech bascule. Après les chaleurs, nous dit-on étouffantes, qui ont précédé notre arrivée, le ciel filtre ses ardeurs de voiles impalpables. Il fait toujours chaud mais une diffuse menace s'est emparée de la vieille ville encore déserte en cette matinée de fête de l'Aïd el Kébir. L'hécatombe imminente des moutons s'accompagne de la mort programmée d'un été attardé. La ville rouge sommeille encore dans l'illusion d'un été inaltérable lorsque ce matin-là, très tôt, nous prenons la route vers Essaouira.A mi-chemin, après la halte... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:25 - Commentaires [16] - Permalien [#]
lundi 22 octobre 2012

Blasphème muet

La chasse est ouverte, ce dimanche les forêts autour de la petite vallée du Blaiseron retentissaient des vociférations des Nemrod de notre campagne rythmées par les aboiements névrotiques de leurs chiens et par le son sourd des cors, le tout ponctué de détonations tueuses d'innocences sauvages.Nous avons du mal à contenir la fougue de Chitan et de Donuts sollicités par la fièvre contagieuse qui vient troubler la sérénité de la maison des bois. A cette mort programmée par l'homme prédateur répond la marche vers l'assoupissement de la... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:49 - Commentaires [14] - Permalien [#]
mardi 16 octobre 2012

Impromptu de Charmes

Le matin, les vitres embuées de la chambre disent la progression du cycle des saisons, le goût d'été encore en bouche, les prémisses de la saison dormante nous rappellent le basculement en cours ; d'ailleurs, si besoin était, les baies rouges de l'épine royale seraient là pour en témoigner.Dans les entrailles de la maison, un vrombissement de plus en plus fréquent scande l'accélération des rythmes de la chaudière, la fraîcheur matinale paresse et s'attarde de plus en plus, bientôt la maison se recroquevillera sur elle-même, le dehors,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:17 - Commentaires [16] - Permalien [#]