Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

mardi 10 janvier 2006

Gravité, légèreté

S'il est une pensée exprimée en littérature que je me sois appropriée au point de me persuader qu'elle aurait pu naître de moi c'est bien cette phrase de Roger Nimier : Il faut vivre sous le signe de la désinvolture, ne rien prendre au sérieux, tout prendre au tragique" La désinvolture est effectivement, à mon sens, l'attitude de suprême élégance, oh bien sûr, il ne s'agit pas là de l'attitude d'indifférence face aux autres que ce terme pourrait évoquer si l'on reste à la surface, non, j'entends par... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 janvier 2006

A la rencontre...

... du temps retrouvé. Perception comateuse à travers un cerveau embrumé, incapacité de se concentrer ; l'esprit bat des tempos cotonneux et se met à vagabonder sans qu'aucune idée précise ne parvienne jusqu'à lui.Etat fébrile, yeux obliques et brillants, le corps en même temps lourd et en apesanteur, c'est le tribut payé au temps d'hiver et à ses capricieuses variations climatiques; Alors je suis chez moi, allongé, le livre en cours a glissé des mains et je me laisse aller à la torpeur de cet état languide. Soudain, je me... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 13:45 - Commentaires [7] - Permalien [#]
mercredi 4 janvier 2006

Pensée du jour

Etant plus naturellement porté vers le désir d'absolu que vers les complications de la relativité, je ne nourris pas une admiration exagérée pour Einstein ; cependant cette pensée de lui me met en joie : "La gravitation n'est pas responsable des gens qui tombent amoureux"
Posté par Henri_Pierre à 13:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
mardi 3 janvier 2006

J'ai mis de l'or...

Eh bien ça y est, après les émois familiaux de Noël, la nuit de la Saint-Sylvestre a été la fête de l'amitié et de la bonne chère. Nous étions 19 à Charmes, réunis autour de la grande table que Charles et moi avons paré au mieux.La chère était bonne et surtout le fruit d'une intense collaboration entre les participants.Les femmes étaient belles et chacun avait fait un effort pour paraître au mieux de sa forme...Bon, puisque certains d'entre vous me l'ont demandé, j'inclus ici une représentation de l'apparence que je m'étais composée,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
jeudi 29 décembre 2005

Il faut commencer à y réfléchir...

En exergue : Bonheurs de Charmes Et dire qu'il va falloir prendre des résolutions pour l'année nouvelle... Je ne sais pas trop ce que je pourrai perfectionner... L'intelligence ? C'est la qualité cardinale de laquelle dépendent les autres, mais, avouons-le, c'est difficile de s'engager sur toute une année pour tant de vertu(s). Alors, je me demande si je ne formulerai pas le seul voeu qui soit impossible (j'aime les causes perdues), mais qui est sûrement garant d'une vie sans souci, voila : Je... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:10 - Commentaires [20] - Permalien [#]
mercredi 28 décembre 2005

Entre recueillement et agapes

Traditionnellement Noël est la fête de la venue de la lumière salvatrice tandis que la charnière des deux années est celle de l'exultation des sens, amis et mets choisis. Pour illustrer ces deux atmosphères plus complémentaires qu'opposées, je fais donc appel à un peintre que j'aime beaucoup, Claudio Bravo. Ce Chilien vivant au Maroc est capable de rendre avec la même intensité  l'alliance de la lumière et de la gestuelle de l'homme rendant quasiment palpable l'élan mystique ainsi que la fête sensuelle de l'alanguissement des... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:36 - Commentaires [6] - Permalien [#]

jeudi 22 décembre 2005

Les mots qu'il faut dire

Eh bien ça y est, dans un couple d'heures je pars à Bordeaux. Pendant quelques jours mon blog va rester muet. Les diasporas vacancières n'ont pas que du bon ! Cependant, en cette fin d'année propice aux méditations sur les bonnes résolutions à prendre je sais que désormais JE LE DIRAI. Je vous exhorte aussi à LE DIRE : Je t'aime, j'ai tellement d'affection pour toi, j'ai besoin de toi, tu m'es nécessaire, tu es partie vive de mon paysage affectif, la vie sans toi ne serait pas ma vie, tu comptes pour moi, te voglio tanto bene,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 14:32 - Commentaires [14] - Permalien [#]
mardi 20 décembre 2005

Potlatch

Je suis fier de moi (une fois n'est pas coutume...) Ce matin j'ai subi l'épreuve de l'achat de cadeaux en vue de mon Noël en famille à Bordeaux.J'adore faire des cadeaux, mais comme ça, parce que je vois un truc qui me fait penser à quelqu'un ou parce que je pense à quelqu'un et que je vois un truc. Mais là, ce marathon du dernier moment avec pour maîtres mots, originalité, adéquation au destinataire, budget... ouf.En plus figurez-vous qu'en passant devant la vitrine de LA librairie Chinoise à Paris, Le Phénix , boulevard de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:59 - Commentaires [9] - Permalien [#]
lundi 19 décembre 2005

Elle est là...

Eh oui, feutrée et lancinante, molle et imparable, doucereuse et impitoyable, elle est enfin venue me voir à la campagne. Ce matin, de ma fenêtre, j'ai vu l'étang isolé dans sa ceinture candide; les arbres tristement magnifiés par une nouvelle floraison d'un printemps contre-nature émergent d'un néant caressant et traître. Les pas des vies d'hier sont effacés, ceux du petit matin s'estompent et ceux qui se forment à peine s'émoussent de leur disparition prochaine. Quelle prédratrice, la neige... Elle éloigne ceux qui obéissent aux... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 21:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]
jeudi 15 décembre 2005

MON OEIL, TON OEIL, NOS YEUX ET LES CYGNES

Il n'est pas d'être plus double et ambigu que l'oeil, tout au long de sa vie il excelle dans le jeu complexe de proie et de prédateur L'oeil scrute autour de lui, s'approprie le monde et est même capable de déceler le vrai sous l'apparence, rien ne lui échappe d'un frémissement de paupière ou d'un tremblement de lèvres. On ne le lui joue pasà l'oeil.Mais l'oeil aussi, surtout si tu ne le contrôles pas est prêt à te trahir, il ne réfléchit plus, il s'ouvre comme une fenêtre sur l'âme et, indiscret, livre tes secrets les plus... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]