Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

jeudi 4 avril 2019

Tolérance, petit billet de circonstance

Ce début de printemps à Marrakech tangue entre déluges et soleils, entre fraîcheur et canicule, les mots de Lyautey, qui me parut un temps dénué de sens, prend toute sa signification : " Le Maroc est un pays froid chauffé par le soleil"Mais ne craignez rien, cher lecteur, mon propos ne sera ni un traité sur les climats, n'est pas Montesquieu qui veut, pas plus qu'un voyage touristique en ce pays aux charmes pittoresques et variés dont il est si prodigue. Franchissons cependant les portes de Dar el Bacha ce superbe palais construit à... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 12:44 - Commentaires [16] - Permalien [#]

mercredi 13 mars 2019

L'éducation selon Crescent

Paradoxale époque que la nôtre, tout un chacun se récrie devant l'incivilité ambiante, le "manque d'éducation", l'inattention aux autres, l'égoïsme et la vulgarité, mais les mêmes vous rangent au placard des "ringards" ou des réactionnaires dès lors que vous prônez les règles les plus élémentaires du savoir-vivre.Je ne m'apprête pas, cher lecteur, à vous infliger un cours de morale du haut de l'estrade que je n'ai pas, pas plus que de vous initier à l'art complexe des "plans de table" ou du baise-main.L'objet de ces quelques lignes... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:39 - Commentaires [23] - Permalien [#]
mercredi 16 janvier 2019

Poésie impromptue

Monde en bataille, temps rongés par la lèpre de la véhémence, paroles démesurées pour pensées racornies. Même, ici, en ce janvier de Marrakech, "l'actualité" gangrène l'espace médiatique et les réseaux qui dits "sociaux" sont de plus en plus asociaux.De fureur sont les temps, le coeur est de grisaille.Et puis, les tours et détours de ces souks aux ruelles enroulées sur elles-mêmes, débouchant sur des riens mystérieux ou joyeux ou s'ouvrant sur des aveuglements de lumières inattendues."Mon petit antiquaire" pourvoyeur de tant d'objets... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 20:07 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 7 janvier 2019

Hybris

Hybris, ou encore hubris : sentiment de démesure extrême fait de passions et d'orgueil exacerbés qui appelle fatalement la vengeance des dieux, la destruction, la némésis.La légende grecque nous fournit en illustration Prométhée ou Icare et la religion Lucifer ;  l'Histoire nous donne en exemple Kassapa 1e, le roi patricide, le fondateur du palais-citadelle de Sigiriya.En ce moment de notre Histoire, où l'hybris collective fait de l'homme, par ivresse de pouvoir et soif de lucre le destructeur conscient de la planète, nous... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 01:22 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 21 décembre 2018

Une vie de chien

Tu t'appelais Chitan, mon chien, mon ami, mon fidèle. Chitan, "Satan" en arabe, nom-transfert peut-être, puisque c'est le sobriquet que m'ont valu mes facéties dans mon chez-moi marocain.Tu es né un 17 mars 20006 dans le petit élevage champenois de Vallant-Saint-Georges et tu avais deux mois et demi en ce mois de juin quand tu entras dans notre vie à Charmes, le printemps t'allait bien.Tu nous a quittés ce 12 décembre 2018 après 12 ans, 8 mois et 12 jours de complicité et d'amour, l'hiver t'allait mal, mon Solaire. Nous étions loin,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 06:55 - Commentaires [40] - Permalien [#]
jeudi 29 novembre 2018

Noir

Le noir, m'apprit mon premier professeur de dessin, n'est pas une couleur mais une valeur, tout comme le blanc d'ailleurs. C'est par le noir, cette valeur ou non-couleur ou encore a-couleur, que je consacre ces quelques lignes, en incipit, pour passer outre son apparent vide identitaire et débusquer son âme. Son langage aussi. Dans sa neutralité, le noir, à qui l'on peut faire dire ce que l'on veut, se prête à toutes les manipulations, la peur du noir est l'arme de domination brandie par les forts pour asservir les faibles et les... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 9 octobre 2018

Lampas

Irun, une ville-frontière située dans la province de Guipuscoa dans la communauté autonome du pays basque espagnol.Venant d'Hendaye, il suffit de traverser le pont sur la Bidassoa pour arriver, après une vingtaine de minutes de marche, au coeur de la cité qui, en toute quiétude provinciale, somnolait autour de son imposante "plaza mayor" lorsque la fièvre immobilière qui s'empara des Espagnes en ce vingtième siècle finissant, d'excavations en éboulements, fit resurgir de terre en l'an 1992, le prospère et populeux port romain... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 08:40 - Commentaires [7] - Permalien [#]
samedi 14 juillet 2018

De fer, de feu, de labeur et de sueur

La Haute-Marne, là où la Champagne s'apprête à flirter avec les Vosges, n'a pas toujours été le désert que l'on sait, La maîtrise du feu par l'homme, depuis les temps d'avant l'Histoire jusqu'à la fin du XIXe siècle, érigea cette région en centre incontesté de la sidérurgie, unissant mutatis mutandis dans une même chaîne les lointains hommes de la forêt et leurs fourneaux rudimentaires aux opulents maîtres de forge aux hauts fourneaux de plus en plus sophistiqués.Vulcains vêtus de peaux de bête ou coiffés de huit-reflets, héritiers... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:47 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 6 avril 2018

Le jeu en valait-il la chandelle ?

Deux portraits de la fin du dix-huitième sont sujets à controverse et qui concernent tous deux une même personne que je me propose de vous présenter.Mais, avant toute chose, venons-en aux deux objets de litige.La première effigie, un pastel suscite la polémique, non quant à l'identification du modèle, mais quant au talentueux artiste à qui nous le devons. Il s'agit, et ça nul ne le conteste, de la ravissante Madame Chalgrin, cependant, le portrait attribué jusqu'à présent à Élisabeth Vigée-Lebrun et figurant en tant que tel dans le... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:58 - Commentaires [10] - Permalien [#]
dimanche 4 mars 2018

Marche ou rêve

Marcher, un plaisir retrouvé qu'un ancrage à la campagne un peu plus long que d'habitude a rendu quasi quotidien ; en ce mars des temps bousculés et mêlés telles les aiguilles d'un jeu de mikado jetées à l'aventure, se sont succédées, télescopées, superposées, mêlées et affrontées les froidures glaciales et les douceurs pluvieuses, avec de temps à autre, inopinément, les fulgurances de soleils aux éclats de rire bleus dans le moutonnement d'étoupe des nuages de gris et d'argent. La neige d'une nuit couvrant la glace de l'étang fut... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:29 - Commentaires [18] - Permalien [#]