Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

mercredi 1 mars 2006

Pardon

Pardon pour les non-dits qui, accumulés, ressemblent au silence. Pardon pour l'enfermement dans mes propres douleurs qui voilent les peines vécues si près de moi. Pardon pour les agacements, les irritations et les impatiences qui empêchent le murissement de la parole. Pardon pour le manque de persévérance qui étouffe la soif d'autrui. Pardon pour la peur, pardon pour la pudeur qui a remplacé la fraîcheur. Il faudrait, chaque jour, réapprendre à regarder et désapprendre à se regarder.
Posté par Henri_Pierre à 18:36 - Commentaires [9] - Permalien [#]

mardi 28 février 2006

28 février 2006 entre 5 et 6 heures du matin...

Nuit fragmentée entre insomnies et rêves. Je me rappelle le dernier qui a accompagné la fin de ma nuit : Une barque paresseuse, apparemment sans nautonier, dérive le long d'une rivière d'un bleu de saphir. Le paysage qui défile presque immobilement le long des berges est fait de palmiers et autres arbres exotiques d'un vert crissant sur fond d'azur absolu.Féerie d'un chromo colonial. Sur la barque, deux amis, très beaux et très graves sans aucun lien avec ma vie "réelle" jouent une musique lancinante, l'un sur un... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:57 - Commentaires [9] - Permalien [#]
lundi 27 février 2006

Renouveau ?

Neige annoncée, neige présente. Arrivée le 23 au soir à la campagne, il faisait nuit, et, en longeant la route qui délimite la maison, quelle surprise de voir un étang noir miroitant sous une lune obscure. Et oui, le sol détrempé par les pluies et les chutes de neiges alternant avec les fontes ont ajouté ce miroir de sorcière inattendu au bout de l'étendue herbeuse au bout du terrain.Depuis la neige a complètement fondu ajoutant le spongieux au détrempé, et, depuis encore, une nouvelle chute vibre dans l'atmosphère atone. ... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 23:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 23 février 2006

Les liens d'Eliane

Hier, journée froide et grise. Courses de vent sur un hiver immobile comme s'il ne devait jamais repartir. Eliane B de C, la mère de Lewis, mon ami "de toujours" est allé rejoindre son Dieu des protestants le 5 février.Sa mémoire était évoquée, hier, au temple de Versailles. J'ai bien connu Eliane, nous avons même quasiment cohabité sous d'autres latitudes, pendant quatre ans  il y a de cela bien longtemps.Un mélange unique de vivacité et de langueur, n'étant pas armée pour les luttes de la vie, elle avait choisi... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 14:07 - Commentaires [9] - Permalien [#]
mercredi 22 février 2006

Dîners en ville

Dans un monde où le temps est compté, ou l'on a perdu l'habitude de sonner à l'improviste chez des amis, il n'y a plus qu'un seul moyen de vivre son paysage affectif hors des atmosphères bruyantes des restaurants ou autres lieux publics : les dîners en ville ; recevoir et être reçu.J'avoue que c'est un sport que je pratique plus qu'assidûment, bien sûr cela oblige à des stages prolongés en cuisine. Tout le monde sait que la cuisine est une maîtresse exigeante et qu'à la moindre faute d'inattention, blan ! elle vous oblige à la plus... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 10:14 - Commentaires [12] - Permalien [#]
lundi 20 février 2006

30 juillet 2005

Quel beau mois que celui de juillet :Le 19, c'est mon anniversaire (à bon entendeur salut),Il est censé faire chaud et soleil,Et, le 30, Ghizlaine s'est mariée. Je pense que cela vaut bien un petit billet, et donc voila cette relation pour faire découvrir aux néophytes les fastes d'une tradition modernisée, image d'un Maroc éternel qui avance. Tout d'abord, Charles et moi avons pris le train Marrakech-Casablanca le jour même de la cérémonie. Devinez qui est venu nous cueillir à la gare ? Eh bien, accompagnée de son frère... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:26 - Commentaires [6] - Permalien [#]

jeudi 16 février 2006

CANARD

Non, non, mon titre n'est pas annonciateur de l'imminence de la fermeture de la chasse qui donnera à nos gentils palmipèdes la sérénité nécessaire à la nidification.Il ne sera pas non-plus question d'autres acceptions du terme coin-coin (à bon entendeur, salut).Tout simplement, comme dans un journal (d'où canard) je vais poster plusiers mini-articles, reflets de mes humeurs du jour. Caricatures : Cette affaire me gonfle considérablement, à force d'entendre tout et son contraire, je clos définitivement le chapitre, du moins en ce... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:12 - Commentaires [8] - Permalien [#]
mercredi 15 février 2006

Guillaume et Mathieu

Guillaume et Mathieu, mes petits neveux, sont venus m'enchanter à la campagne. Cette fois-ci, ils sont venus avec leur père, il  y a plus d'un an ils étaient venus avec leur mère ; l'un des bénéfices des familles dé-re-composées c'est que si vous restez en bons termes avec les deux conjoints, vous voyez les enfants deux fois au lieu d'une. Guillaume et Mathieu me ravissent, ils s'expriment à la perfection avec leur accent bordelais à couper au couteau. Ce sont de jeunes cocqs, voix déja assurée qui sied parfaitement à la... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:51 - Commentaires [9] - Permalien [#]
dimanche 12 février 2006

Plaisir solitaire

Soirée ouatée à la campagne, il neige encore aujourd'hui, ce matin l'étang encore gelé reflétait les incendies d'un levant de légende, mais les batteries de mon appareil avaient rendu l'âme et je n'ai pu capturer l'émotion que j'aurais voulu vous faire partager.En fin de soirée, le temps a changé son programme et la poudre blanche est revenue unifier le monde de son linceuil étal. Belle, reconduite à son chenil a pris son temps, bien que frénétiquement avide de sa gamelle du soir, de laper le sol avec une évidente satisfaction. ... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 22:29 - Commentaires [13] - Permalien [#]
vendredi 10 février 2006

Inappétence

Deux jours sans... J'ai envie d'écrire, les thèmes se bousculent dans ma tête, mais dès que j'essaie de les mettre en forme, ils s'affadissent, se vident de leur substance, se dégonflent comme des baudruches, bref, sont réduits à néant. C'est détestable ces périodes de vacuité de l'esprit, d'inappétence intellectuelle, de sommeil de la pensée.Esprit cotonEsprit platEsprit serpillèreEsprit mou, spongieux, fuyant, léthargique. Et pourquoi donc ? J'ai beau chercher, aucune raison, juste un état de non-grâce.Un état végétatif,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:16 - Commentaires [13] - Permalien [#]