Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

mardi 4 décembre 2007

Requiem pour un lapin

Un magnifique riad, un vrai, jouxtait la maison de Marrakech ; Par dessus les murs de la terrasse ses arbres découpaient leurs silhouettes et, lorsque l'incandescence solaire les nimbait de poudres de feu je savais que les muezzins envelopperaient l'atmosphère de la cité des appels à la prière du soir. l'un de ces arbres, un cyprès en l'occurrence, présentait le profil surprenant d'un lapin. Et je l'aimais ce lapin dont les oreilles servaient de reposoir aux tourterelles, juchées tout là-haut, et qui bientôt donneraient vie à la... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:44 - Commentaires [9] - Permalien [#]

mercredi 21 novembre 2007

Cent-cinquante

Un chiffre rond, pour vous dire au revoir, je quitte Paris pour Marrakech demain très tôt et ne reviendrai que le trois décembre.Lundi j'ai quitté Charmes et l'hiver semblait déjà en marche, dans la semaine la température était tombé à moins dix degrés et me sont revenues en tête les neiges de l'an dernier. Probablement qu'à mon retour du soleil, ou un peu plus tard, les mêmes délicatesses de la neige orneront les reliefs et la végétation et je serai aussi content de m'aveugler aux cristaux de la froidure. Drôle de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:20 - Commentaires [11] - Permalien [#]
samedi 17 novembre 2007

Froids soleils

Paris s'est réveillé ce matin du pied droit.Rieuse et étincelante la ville inondée de soleil exultait de tout l'éclat de sa froide lumière.Le plus insolite, en ouvrant mes rideaux, fut de voir tant de clarté et de sentir tant de froideur ; les soleils d'hiver ont ceci de particulier qu' ils découpent avec une précision clinique de scalpel les volumes des immeubles en arêtes implacables ; la froidure est immédiatement perceptible et l'air est transparent comme la glace.Mais dieux, que la capitale me paraît belle aujoud'hui. ... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 01:21 - Commentaires [16] - Permalien [#]
lundi 12 novembre 2007

Jeux interdits

Elle gisait, là, la délicate mésange, si jeune...Morte.Avant que d'avoir vécu ; née trop tard pour résister aux premiers froids.En ce dernier jour de ce long séjour à Charmes, elle a ajouté du chagrin à la tristesse du si prochain départ pour Paris.Demain matin, très tôt je laisserai Charmes, les volets du rez-de-chaussée sont déja fermés.Nous avons rentré les meubles de jardin, le parc sans ses bancs, ses tables et ses chaises ressemble au salon déserté des maisons démeublées ; inhabitées. Le jardin n'est plus un lieu où l'on... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 22:10 - Commentaires [29] - Permalien [#]
mercredi 7 novembre 2007

Variations d'automne

Une étoupe éffilochée nacre aujourd'hui le ciel, le concerto de couleurs et de lumières est renvoyé au passé, l'automne commence à glisser vers l'hiver.Pourtant la nature était, encore hier, si belle. L'art de la fugue, contrepoint de la fragilité de tout, est comme ces bulles de savon qui émerveillent Gaspard avant de se dissoudre en elles mêmes. Pourtant, hier encore, hier encore... Teneramente : l'Aube Opalescentes les premières lueurs blafardes du jour silhouetent, sur la croisée de la vétuste salle des bains, la... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:53 - Commentaires [10] - Permalien [#]
mardi 23 octobre 2007

Sakakini

....... L'horizon du Caire bute sur les pyramides, le sphinx de Guiza scrute la ville. Nulle part ailleurs que dans cette ville les histoires se mêlent, se télescopent, se juxtaposent et s'allient en toute connivence  pour  tisser une Histoire ; aussi serait'il vain d'aborder l'Egypte sous l'angle d'une succession séquentielle d'événements, une chronologie. Un Egyptien nous a dit sa reconnaissance pour la France qui a "soigné notre roi Ramsès II". Etonnant continuum de plus de sept-mille ans qui habite l'esprit... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:30 - Commentaires [20] - Permalien [#]

mardi 16 octobre 2007

Provinciales

Le charme discret de la province...Deux récentes escapades dans le Morvan et le Maine, en ce début d'automne, m'ont laissé au coeur la douce empreinte désuète des atmosphères somnolentes de certains lieux reculés et indemnes d'urbanisations intempestives.Bien sûr, nous ne faisons que passer, nous ne saurons pas les drames, les haines et les jalousies implacables cadenassés derrière la fausse quiétude des façades ; outre ces noirceurs faisandées de l'intimité, ne jamais oublier la vie "sous le regard des autres", pauvre de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 12:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]
mercredi 10 octobre 2007

Carte postale

Méfiez-vous de vos "paysages mentaux" ils sont fragiles et fugaces ; en voici le témoignage.Je m'apprêtais à rédiger un billet sur les trésors méconnus de nos églises provinciales, quand, une carte reçue dans un courrier de Jean-Yves (dans mes liens) est venue s'imposer à toutes mes autres pensées et occuper de son insistance tout l'espace de mon esprit. Ainsi, ce billet lui est consacré, presque malgré moi.L'image répond à une pochade que je dessinai à l'encre violette sur un courrier que j'adressai à Jean-Yves, et figurant... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:56 - Commentaires [11] - Permalien [#]
mercredi 3 octobre 2007

Petit chat récessif

D'argent et d'ouate légère, Paris, dans sa tiédeur moite, offre aujourd'hui l'un de ses plus beaux visages. La tour Saint-Jacques, depuis de nombreuses années soustraite à nos regards derrière un invraisemblable échafaudage de métal et de bâches, a choisi, sûre de son effet, cette toile de fond, pour progresser à pas comptés dans le lent effeuillage qui peu à peu nous la restitue, fière de sa nouvelle blancheur.Du balconnet de ma chambre je suis le spectateur attentif de la résurrection progressive de cette silhouette emblématique... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:48 - Commentaires [22] - Permalien [#]
mercredi 26 septembre 2007

D'une mer l'autre

Mer de sablela réfection des égouts de Marrakech et les effluves méphitiques résultantes, ont rendu plus que joyeux ce départ vers le grand Sud, le seul erg important du Maroc à cinquante kilomètres de la frontière algérienne, Merzougga et ses fameuses "dunes roses".Abdelhadi, notre chauffeur et ami n'a, étonnamment pas, le culte de la vitesse, et c'est ainsi un véritable voyage et non une traversée que nous effectuons ; les yeux peuvent se repaitre tout leur saoul. Après l'Atlas, la chaleur est déjà forte et le store de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:12 - Commentaires [13] - Permalien [#]