Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

lundi 29 décembre 2008

Jalons, repères et échéances

Bientôt une année s'achève, une autre va s'ouvrir, pour glisser en douze échéances et quatre saisons vers son propre anéantissement.Le temps passé se figera en dates, 1515 ou 1789 inscrites au fronton de nos savoirs entretenus.Mais que signifie 1515 ou encore 1830 pour le dernier des Yanomami ou l'actuaire compulsif d'un Wall Street en pleine tempête ?Que veut dire 1515 pour qui n'a pas intégré dans l'échéancier de sa conscience la naissance de Christ ? Et encore, si tant est que la date de ce début ne soit pas une construction... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:32 - Commentaires [15] - Permalien [#]

lundi 22 décembre 2008

sillage

Premier jour d'hiver, un dimanche.Un dimanche cotonneux et doux, un dimanche de temps arrêté.Le château de Versailles ne respire plus comme avant, la grille Albanel clôt l'entrée à la cour de marbre, partout les guichets multipliés ont fragmenté l'immense espace où la promenade est découpée en promenades.Ne nous attardons pas sur l'injure marchande de Koon, pas plus que sur l'or scintillant de la ferronnerie  dont on attend du temps qu'il en tempère l'éclat.Curieuse constatation, là où la délicatesse d'une fin de régime... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:25 - Commentaires [11] - Permalien [#]
mercredi 17 décembre 2008

Maurizio

Lundi dernier, avant de quitter Charmes, mes yeux erraient distraitement sur les rayonnages d'une bibliothèque que nous venions de réaménager ; je redécouvrais une collection de livres d'art italiens parvenus par la poste en 1986 et consacrée aux "plus beaux musées". La carte qui accompagnait l'envoi, toujours insérée dans le premier ouvrage, s'achève par ces mots : "Ciao Henri, ciao Charles". Elle est signée Maurizio.J'ai connu Maurizio à Casablanca, ce prince florentin et sa femme, la très-belle et... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:37 - Commentaires [17] - Permalien [#]
mardi 16 décembre 2008

Silences parlants

Muets, les signes disent à qui sait regarder. Je ne parlerai pas ici des icônes dont le mot galvaudé s'applique de façon aussi impropre que boursoufflée aux dérisoires artéfacts produits par notre culture de l'effet ; sans en rester à l'acception sacrée première, ce représentant qui reste dans un rapport de ressemblance avec le référent ne méritait pas d'être mis à toutes les sauces et désigner ainsi aussi bien les pictogrammes de nos écrans que les images de référence des pulsions de nos modèles sociaux ; est élevé au rang... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 3 décembre 2008

Cieux immenses et petits riens

A cheval entre novembre et décembre, Marrakech fait le grand écart entre les chaleurs méridiennes des siestes languides qui pourraient faire croire à la pérennité de ses feux et la fraîcheur  soudaine qui pique dès que le soleil bascule de l'autre côté de l'horizon.Marrakech entre rêve factice d'une fin de "festival du cinéma" qui voile la Koutoubia de son écran géant et la permanente activité de ses teinturiers qui, ce jour là, voyaient la vie en rose.Marrakech entre ondées et éclaircies, son Atlas en toile de fond... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:17 - Commentaires [21] - Permalien [#]