Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

mercredi 21 novembre 2007

Cent-cinquante

Un chiffre rond, pour vous dire au revoir, je quitte Paris pour Marrakech demain très tôt et ne reviendrai que le trois décembre.Lundi j'ai quitté Charmes et l'hiver semblait déjà en marche, dans la semaine la température était tombé à moins dix degrés et me sont revenues en tête les neiges de l'an dernier. Probablement qu'à mon retour du soleil, ou un peu plus tard, les mêmes délicatesses de la neige orneront les reliefs et la végétation et je serai aussi content de m'aveugler aux cristaux de la froidure. Drôle de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:20 - Commentaires [11] - Permalien [#]

samedi 17 novembre 2007

Froids soleils

Paris s'est réveillé ce matin du pied droit.Rieuse et étincelante la ville inondée de soleil exultait de tout l'éclat de sa froide lumière.Le plus insolite, en ouvrant mes rideaux, fut de voir tant de clarté et de sentir tant de froideur ; les soleils d'hiver ont ceci de particulier qu' ils découpent avec une précision clinique de scalpel les volumes des immeubles en arêtes implacables ; la froidure est immédiatement perceptible et l'air est transparent comme la glace.Mais dieux, que la capitale me paraît belle aujoud'hui. ... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 01:21 - Commentaires [16] - Permalien [#]
lundi 12 novembre 2007

Jeux interdits

Elle gisait, là, la délicate mésange, si jeune...Morte.Avant que d'avoir vécu ; née trop tard pour résister aux premiers froids.En ce dernier jour de ce long séjour à Charmes, elle a ajouté du chagrin à la tristesse du si prochain départ pour Paris.Demain matin, très tôt je laisserai Charmes, les volets du rez-de-chaussée sont déja fermés.Nous avons rentré les meubles de jardin, le parc sans ses bancs, ses tables et ses chaises ressemble au salon déserté des maisons démeublées ; inhabitées. Le jardin n'est plus un lieu où l'on... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 22:10 - Commentaires [29] - Permalien [#]
mercredi 7 novembre 2007

Variations d'automne

Une étoupe éffilochée nacre aujourd'hui le ciel, le concerto de couleurs et de lumières est renvoyé au passé, l'automne commence à glisser vers l'hiver.Pourtant la nature était, encore hier, si belle. L'art de la fugue, contrepoint de la fragilité de tout, est comme ces bulles de savon qui émerveillent Gaspard avant de se dissoudre en elles mêmes. Pourtant, hier encore, hier encore... Teneramente : l'Aube Opalescentes les premières lueurs blafardes du jour silhouetent, sur la croisée de la vétuste salle des bains, la... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 17:53 - Commentaires [10] - Permalien [#]