Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

mardi 23 octobre 2007

Sakakini

....... L'horizon du Caire bute sur les pyramides, le sphinx de Guiza scrute la ville. Nulle part ailleurs que dans cette ville les histoires se mêlent, se télescopent, se juxtaposent et s'allient en toute connivence  pour  tisser une Histoire ; aussi serait'il vain d'aborder l'Egypte sous l'angle d'une succession séquentielle d'événements, une chronologie. Un Egyptien nous a dit sa reconnaissance pour la France qui a "soigné notre roi Ramsès II". Etonnant continuum de plus de sept-mille ans qui habite l'esprit... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 16:30 - Commentaires [20] - Permalien [#]

mardi 16 octobre 2007

Provinciales

Le charme discret de la province...Deux récentes escapades dans le Morvan et le Maine, en ce début d'automne, m'ont laissé au coeur la douce empreinte désuète des atmosphères somnolentes de certains lieux reculés et indemnes d'urbanisations intempestives.Bien sûr, nous ne faisons que passer, nous ne saurons pas les drames, les haines et les jalousies implacables cadenassés derrière la fausse quiétude des façades ; outre ces noirceurs faisandées de l'intimité, ne jamais oublier la vie "sous le regard des autres", pauvre de... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 12:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]
mercredi 10 octobre 2007

Carte postale

Méfiez-vous de vos "paysages mentaux" ils sont fragiles et fugaces ; en voici le témoignage.Je m'apprêtais à rédiger un billet sur les trésors méconnus de nos églises provinciales, quand, une carte reçue dans un courrier de Jean-Yves (dans mes liens) est venue s'imposer à toutes mes autres pensées et occuper de son insistance tout l'espace de mon esprit. Ainsi, ce billet lui est consacré, presque malgré moi.L'image répond à une pochade que je dessinai à l'encre violette sur un courrier que j'adressai à Jean-Yves, et figurant... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:56 - Commentaires [11] - Permalien [#]
mercredi 3 octobre 2007

Petit chat récessif

D'argent et d'ouate légère, Paris, dans sa tiédeur moite, offre aujourd'hui l'un de ses plus beaux visages. La tour Saint-Jacques, depuis de nombreuses années soustraite à nos regards derrière un invraisemblable échafaudage de métal et de bâches, a choisi, sûre de son effet, cette toile de fond, pour progresser à pas comptés dans le lent effeuillage qui peu à peu nous la restitue, fière de sa nouvelle blancheur.Du balconnet de ma chambre je suis le spectateur attentif de la résurrection progressive de cette silhouette emblématique... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 15:48 - Commentaires [22] - Permalien [#]