Le blog de HP

Au fil de mes paysages mentaux

dimanche 29 janvier 2006

Najibou

Aujourd'hui, Najibou est revenu déjeuner à la maison.Il y a de cela quelques temps que Najibou se terre chez lui scandant son temps de longues léthargies télévisées et d'oublis ensommeillés.Najibou est gris et triste, pourtant Najibou est un être solaire. Najibou est le diminutif de Najib. C'est moi qui l'appelle ainsi. Najibou est apparu dans notre vie de Marrakech il y a de cela plus de dix ans. Il avait douze ans à l'époque, et, il est devenu un peu notre "gosse". Quand nous sommes là tout va bien, on lui en a... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 18:53 - Commentaires [11] - Permalien [#]

jeudi 26 janvier 2006

Pluie et vent

La nuit casablancaise a été secouée de rafales ponctuées de claquements de portes et grincements de fenêtres. Sentir ces éléments déchaînés sous une chaude couettte doit offrir la même impression de confort et de protection que celle que connaissent les oisillons dans leur nid. Ce matin les bourrasques de vent et de pluie participaient d'un univers amphibie où la mer et la terre s'indifférentient dans une noce fusionnelle où règnent les gris et les argents fugaces. J'ai acheté un magnifique jabador rouge soutaché de noir que... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 13:49 - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 25 janvier 2006

sourire volé

Un train matinal et, trois heures après nous voici à Casablanca. Casablanca, toujours égale à elle même, ses cieux griffés, éclatants et soudain humides, beaux comme une femme capricieuse, entre éclats de rire et pleurs. La corniche perpétue le cadre d'une dolce vitta très années cinquante, les vagues argentées de cette saison couronnent d'écume les rochers où bulots et oursins sont tour à tour couverts et exposés, et, après ce tumulte vont sagement mourir sur le sable humide et compact.L'îlot de Sidi Abderramane et son... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 20:32 - Commentaires [9] - Permalien [#]
dimanche 22 janvier 2006

Amplitudes

Marrakech en cette saison est incroyable : journées chaudes et langoureuses, matinées fraîches plus que de raison et soirées quasiment glaciales. L'Atlas n'est qu'à 70 km et c'est un des spectacles les plus inhabituels qui soient de voir ces murailles rouges et ces palmiers crissanrs se détacher sur la toile de fond de l'Atlas enneigé. Aujourd'hui, dimanche, nous sommes allés assister à l'office catholique de Marrakech ; j'aime cette célébration, d'abord le clocher de l'église dialogue avec le minaret de la mosquée qui lui fait... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 19:50 - Commentaires [7] - Permalien [#]
jeudi 19 janvier 2006

Parenthèse

Cette après-midi je quitte Paris jusqu'au 31, à moins d'un passage ou deux dans un cyber de Marrakech je ne pourrai nourrir régulièrement mon blog. Restez-moi cependant fidèles, vous me manquez déja. Y fera t'il chaud ? En ce moment le temps y serait humide et froid, ne dépassant pas les 9 à 10 degrés, mais bon, les cieux sont, là bas, tellement imprévisibles... Hier, dernière séance de cinéma parisienne avant le départ. Je m'en vais l'esprit et le coeur hanté par les deux bouleversants cow-boys de Brockeback Mountain . ... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 10:38 - Commentaires [9] - Permalien [#]
mercredi 18 janvier 2006

A Michel P.

Hier j'avais des amis à dîner, la conversation et même les conversations croisées allaient bon train, quant Jean-Louis nous informe du décès de Michel Pezin dont le faire-part figurait dans Le Monde.Cest inouï ce que l'on peut apprendre lors des dîners en ville. Michel était chercheur au CNRS, il était spécialiste du démotique récent. Ses recherches ont toujours profité aux autres car il était d'une humilité encore plus grande que son érudition, et Dieu sait si son savoir était étendu. Michel vivait seul à Paris, rue des... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 10:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]

mardi 17 janvier 2006

Belle

Voici Belle ; oui, je sais le prénom est tarte, mais que voulez-vous, quand un chien abandonné vous adopte spontanément et qu'il faut improviser un nom bref et sonore, eh bien c'est celui qui m'est venu à l'idée tout de suite. En plus Belle est... belleC'est un fauve de Bretagne, elle avait aux dires du vétérinaire entre deux et trois ans quand elle a fait irruption dans notre vie et, de cela, il fera bientôt deux ans. D'emblée, Belle a été une source de bonheurs, elle est d'une douceur étonnante pour sa taille, elle a pris... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:29 - Commentaires [13] - Permalien [#]
jeudi 12 janvier 2006

Un jour sans...

... Sarkozy. Serait'il possible qu'un jour, un seul jour, les paroles ou les images de ce monsieur ne nous sautent pas à la figure et/ou aux oreilles. Je ne connais personne d'aussi petit qui occupe autant de volume, d'une telle vacuité qui remplisse tant de colonnes. Il n'y a pratiquement qu'en tirant la chasse de mon wa-wa que je ne l'ai pas vu apparaître. Ce serait pourtant, à mon sens, le seul réceptacle digne de son omniprésence. Remarquez, je suis peut être injuste :N'est il pas joli le roman Cécilesque ? elle s'en va,... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 11:58 - Commentaires [15] - Permalien [#]
mardi 10 janvier 2006

Sagrada

Quel invraisemblable chantier que la poursuite de cette cathédrale en plein XXIe siècle ! J'ai été sensible lors des promenades dans les blogs amis à l'intérêtet manifesté par cet acte si magnifiquement gratuit qui jette quelques lumières dans les abysses désolantes de notre actualité. Je vous propose donc quelques photos prises l'été dernier lors d'un périple barcelonais. Je ne préends pas rivaliser par mes illustrations avec l'art parfaitement dominé de certains (n'est ce pas Giorgino ?), mais bon , c'est uniquement... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 10:33 - Commentaires [16] - Permalien [#]
mardi 10 janvier 2006

Gravité, légèreté

S'il est une pensée exprimée en littérature que je me sois appropriée au point de me persuader qu'elle aurait pu naître de moi c'est bien cette phrase de Roger Nimier : Il faut vivre sous le signe de la désinvolture, ne rien prendre au sérieux, tout prendre au tragique" La désinvolture est effectivement, à mon sens, l'attitude de suprême élégance, oh bien sûr, il ne s'agit pas là de l'attitude d'indifférence face aux autres que ce terme pourrait évoquer si l'on reste à la surface, non, j'entends par... [Lire la suite]
Posté par Henri_Pierre à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]